P.L.U. : Site et environnement

Le milieu physique

Le relief

Le relief de la commune de Bussy Saint Martin est celui d’une vallée, celle du ru de la Brosse. Cette vallée présente des flancs dissymétriques, une pente douce à l’ouest, des coteaux plus marqués à l’est qui amorcent le plateau vers l’agglomération de Bussy Saint Georges.

Concernant le bourg, implanté à l’est, l’altitude varie de 100m au niveau de la rue du Parc, à 55m au niveau du ru de la Brosse. Concernant le hameau de Rentilly, implanté à l’ouest, l’altitude varie de 101m au niveau du carrefour de la rue de l’Etang et du CD418, à 63m au niveau du carrefour de la rue de l’Etang et du CD217b.

La géologie

La commune de Bussy Saint Martin se situe en bordure du vaste plateau Briard, qui présente une pente faible et régulière vers le nord de l’ordre de 2ä.

Les formations superficielles

Limons des plateaux
Ce terme désigne un complexe de formations différant par leur processus d'élaboration en même temps que par leur composition. Ces dépôts hétérogènes comprennent des formations résiduelles, des cailloutis et des limons proprement dits. Sur le plateau Briard, ce sont des complexes d'argile et de sables quartzeux à concrétions calcaires ou ferrugineuses. Ils contiennent, en outre, des poches de sables correspondant à des dépôts résiduels de sables de Fontainebleau, ainsi que des fragments de meulières, des éclats de silex ou des plaquettes calcaires. L'épaisseur est de l'ordre de 1,5 à 2 m, mais peut atteindre 5 m.

Les limons des plateaux affleurent :

Alluvions actuelles ou subactuelles
Dans le secteur de Bussy Saint Martin, la Marne, la Gondoire et le ru de la Brosse ont déposé un ensemble de matériaux alluvionnaires formant un complexe d'éléments sableux et argileux avec lits de graviers et galets calcaires. Les limons grisâtres à jaunâtres peuvent atteindre 5 m d'épaisseur et contiennent parfois des lits tourbeux.

Les alluvions actuelles ou subactuelles se situent sur une bande de faible largeur de part et d'autre du ru de la Brosse, s'élargissant vers le nord (étang de la Loy et confluence avec la Gondoire).

Les formations du substrat
Stampien inférieur : Sannoisien - Calcaire de Brie
Bien qu'elles recouvrent la majeure partie du plateau, les formations mamo-calcaires sont rarement visibles, l'altération ayant profondément modifié le faciès originel du dépôt lacustre. En bordure de plateau, la puissance demeure inférieure à 10 m.

Cette formation affleure :

La formation de Brie n'affleure pas sur le hameau de Rentilly.

Stampien inférieur : Sannoisien - Argiles vertes et glaises à Cyrènes
Caractérisées par une couleur verte très intense, les argiles vertes sannoisiennes constituent un horizon repère très remarquable. L'élément argileux domine très nettement. Un banc de marne blanchâtre de 30 à 40 cm d'épaisseur s'intercale à la partie supérieure. La puissance des argiles vertes est de l'ordre de 6 à 7 m. Elles reposent sur des argiles feuilletées verdâtres à brunâtres, les glaises à Cyrènes. dont la puissance est de 1 à 2 m.

Les argiles vertes et glaises à Cyrènes affleurent :

Bartonien supérieur, Ludien supérieur : Marnes supragypseuses
Deux assises marneuses d'extension uniforme et d'épaisseur régulière terminent l'Eocène, les marnes blanches de Pantin et les marnes bleues d'Argenteuil. Les Marnes blanches de Pantin sont des marno-calcaires, gris verdâtre à la base. blanchâtres au sommet ; fissures, ils favorisent la circulation des eaux et peuvent être le siège d'une petite nappe aquifère. Leur puissance est de l'ordre de 5 à 7 m. Les marnes bleues d'Argenteuil sont beaucoup plus argileuses, gris bleuté à la partie supérieur, vert ocre à grises à la partie inférieure. Leur puissance est de l'ordre de 10m.

Les Marnes supragypseuses affleurent :

Bartonien supérieur, Ludien supérieur - Marnes à Pholadomyes
Ce sont des marnes calcareuses magnésiennes, jaunâtres à grisâtres, avec des niveaux plus argileux gris bleuté. Leur puissance est de l'ordre de 2 m. Elles affleurent de part et d'autre du lit du rû de la Brosse, sur une bande plus ou moins large.

L’hydrogéologie

En raison de l'alternance des formations perméables et imperméables, on se trouve en présence de plusieurs nappes.

Celles qui nous intéressent au niveau de Bussy Saint Martin sont les suivantes :

Il faut signaler, rue du Moulin en contrebas du carrefour de la rue des Sources, l'existence d'un lavoir alimenté par une source. Cette source présente un écoulement permanent même pendant les années les plus sèches. Le puits situé sur une parcelle privée, à la hauteur de la mairie, semble présenter une pollution bactériologique permanente. Ce puits se situe probablement dans la nappe du calcaire de Brie qui est particulièrement sensible aux pollutions du fait de l'absence de toit imperméable.

L’hydrographie

Sur la commune de Bussy Saint Martin, le réseau hydrographique est constitué par le ru de la Brosse. Ce ru traverse le territoire communal du sud-est au nord-ouest. Il transite par l'étang de la Loy avant de rejoindre la Gondoire qui est un affluent de la Marne.

Le ru de la Brosse et la Gondoire font partie d’un site classé qui a fait l'objet de la constitution du Syndicat Intercommunal d’Etudes, d'Aménagement et de Gestion (SIEAG) du site classé des vallées de la Brosse et de la Gondoire. L'objectif de qualité de la Gondoire est 1B (qualité bonne). Le ru de la Brosse ne dispose pas d'objectif de qualité. Néanmoins, la qualité de ses eaux doit permettre de respecter l'objectif de qualité de la Gondoire. La DIREN disposait d'une station limnigraphique sur le ru de la Brosse, au niveau du pont sur la D217. Cette station ne fait plus l'objet d'un suivi depuis 1998.

(Source : Etude du schéma directeur d’assainissement – Commune de Bussy Saint Martin - Prédiagnostic / SETEGUE décembre 1998)